La machine à coudre

Découvrir les cours
Accueil / Couture adulte

Savoir se servir d’une machine à coudre, ce n’est pas seulement « faire du piquage », c’est aussi savoir l’entretenir et la régler en toute autonomie (pas de panique, cependant, rien de bien compliqué).
Il faut juste connaitre les petites opérations toutes simples d’entretien, les astuces qui feront que vous aurez une première autonomie qui vous donnera envie d’approfondir ….

Ah !!!… la prise en main de la machine à coudre… c’est vraiment le cours débutant indispensable pour aborder la couture. Je vous le conseille vivement parce qu’il vous permettra de savoir si la couture vous plait vraiment.

Découvrir les tarifs

Initiation à la machine à coudre

2 séances

Vous êtes débutant (e), ou vous avez déjà utilisé une MAC mais c’était il y a longtemps et vous avez tout oublié ?

Cette formule est construite sur la base de 2 cours.

1ère séance

Prise en main, découverte, initiation (3 heures)

  • description rapide de la machine et de ses fonctions (ses différents points)
  • piquage  sur papier, sans fil,  pour  faire connaissance avec la machine  et comprendre quels sont les gestes qui dirigent la  machine ET à quoi servent les griffes d’entrainement.
  • enfilage de la machine (le fil supérieur : bobine, le fil inférieur : canette.

  • Comprendre la formation du point : observation d’un schéma simple et  explicite ;  parce qu’il est indispensable de savoir intervenir sur le réglage de l’équilibre de tension entre le  fil supérieur et  le fil inférieur.
  •  Apprendre à se servir du bouton qui agit sur l’équilibre de tension des fils par l’observation d’un échantillon de lignes de  piquage  (équilibré et mal équilibré)

  • faire une canette si besoin.
  • piquage sur  des carrés de toile : suivre des lignes droites tracées au crayon, des courbes, des angles,  (les figures indispensables pour acquérir la première autonomie)
  • réalisation des points d’arrêt : c’est un piquage qui sécurise  chaque  début et fin d’une ligne de  piquage dans un assemblage (utilisation de la marche arrière)
  • connaitre la gamme des différentes aiguilles et leurs utilisations.
  • et pour finir…  vous réaliserez UN COUSSIN …. choix des tissus, tracé, coupe, assemblage, finitions. Ce sera  votre toute première création.
  • apprendre à changer une aiguille (pour diagnostiquer  son état d’usure  ou  pour l’adapter  selon les tissus utilisés)
  • connaitre le petit entretien de la machine(simple et indispensable)

2ème séance

Les figures d'assemblage courants (2h)

On a vu précédemment que l’assemblage est une opération destinée  à  maintenir ensembles 2 tissus par un piquage. Je vous propose d’approfondir ce point parce qu’il y a beaucoup de types d’assemblages différents. Ils ne sont pas tous constitués de 2 tissus dont les bords sont coupés en ligne droite.

Tous les  projets textiles sont constitués d’une succession d’assemblages réalisés  dans un ordre logique pour obtenir au final …. un vêtement par exemple.

EXEMPLE d’assemblage : l’allure d’une manche avec son emmanchure est le résultat d’un assemblage de tissus dont l’un a  été coupé avec un bord en courbe concave et l’autre avec un bord en courbe convexe. c’est ce qui donne l’effet qui s’adapte au volume du corps…

Je propose  donc de réaliser des pièces d’études  (simples et ludiques ) qui sont constituées de types d’assemblage que vous rencontrerez dans vos créations : des pièces  de tissu dont les bords  coupés dans des  lignes différentes devront pourtant s’assembler (comme une droite avec une courbe)

Ces exercices vous serviront de première approche dans l’utilisation des patrons (utilisation de repères, épinglage pour préparer le piquage)

Pendant ce temps, mine de rien vous aurez aquis de la dextérité avec votre nouvelle copine la machine à coudre.

Vous verrez : on épingle, on pique et on constate … c’est ludique et bluffant à la fois !! Je vous conseille vivement de reproduire chez vous ce que vous aurez appris avec ces exercices… progression assurée.

Nous aborderons les assemblages suivants :  

  • un tissu coupé en  forme de cercle, avec un tissu dont le bord est coupé en droite ligne (exemple de résultat : un vide-poche, un polochon, une galette de chaise)
  • un tissu coupé en forme de cercle  avec un autre tissu en forme de cercle (exemple de résulta : t un coussin)
  • un tissu dont le bord est coupé en courbe concave, avec un tissu dont le bord est coupé en courbe convexe (exemple de résultat : une manche et son emmanchure)
  • un tissu dont le bord est coupé en courbe concave avec un tissu dont le bord est coupé en courbe concave (exemple de résultat : une parementure d’encolure, d’emmanchure)
  • un tissu coupé en angle rentrant avec un tissu en angle rentrant (exemple de résultat : encolure carrée)
  • un tissu coupé en angle saillant avec un tissu en angle saillant (exemple de résultat : col, coussin, trousse)
  • un tissu coupé en angle saillant avec un tissu en angle rentrant (exemple de résultat : effet décoratif de coussin, nappe, empiècement dans un vêtement)
  • un tissu  coupé en angle droit saillant avec un tissu coupé en ligne droite (exemple de résultat : cube, sac, angle de cache-sommier)

Pour approfondir je propose aussi de réaliser une trousse ou de fabriquer son propre biais.